Création d’un réseau transfrontalier d’épidémiosurveillance des MTVZ :

  1. Conception de bases de données épidémiologiques ,
  2. Conception de bases de données géo-climatiques et environnementales ,
  3. Conception d’un SIG (système d’information géographique) intégrant les données épidémiologiques et biogéographiques des zones étudiées (Résultats transformés en cartes qui seront portées sur le Web :WebSIG) ,
  4. Réseautage entre les différents acteurs , Site Web RESTUS dédié au réseau d’épidémiosurveillance : données colligées dans les bases de données rendues accessibles à tous les acteurs des 2 régions transfrontalières système de surveillance des cas de  MTVZ animales et humaine : Ambientali).
  5. Voir la progression technique des scientifiques des deux régions.

Etude éco-épidémiologique des MTVZ et enquêtes transversales :

  • Sélection des sites et des élevages à étudier ,
  • Enquêtes séro-épidémiologiques ,
  • Etudes épidémiologique moléculaire ,
  • Surveillance entomologique ,

Nouvelle image

 

Actions de formation et de sensibilisation

Activité 6.1 : Formation des animateurs de terrain

  • Les vétérinaires et les médecins régionaux veilleront à la surveillance des MTVZ. Ces animateurs régionaux seront réunis avec les comités de pilotage (une réunion en Tunisie et une en Sicile) pour les impliquer dans la surveillance sanitaire des MTVZ à travers le réseau RESTUS.
  • Le consultant externe du projet sera en contact permanent avec ces animateurs pour leur apporter un appui sous forme de conseils, de manuels techniques et leur transmettre les résultats d’analyses de leurs envois. L’envoi des fiches de cas et les résultats d’analyses seront communiqués par le réseau auquel ils sont intégrés grâce aux tablettes distribuées dans le cadre du projet. Un séminaire d’information et de synthèse sera réalisé avec ces animateurs à la fin de l’année pour discuter les résultats obtenus.
  • En Italie, ces animateurs sont les partenaires (Agrigente, Ragusa) qui seront formés dans les réunions du comité de pilotage.
  • Des ateliers de formation et d’information sont programmés au début du projet avec tous les partenaires, associés et animateurs externes du réseau pour organiser le système de collecte, de circulation et de traitement des données (déclaration des cas MTVZ, remplissage et envoi des fiches d’enquêtes/malades, informations, prélèvements).
  • A cette occasion, les modalités de motivation des acteurs seront discutées : co-auteurs dans les publications scientifiques, accès au réseau par le biais du site Web RESTUS, résultats mis en commun… Un appui continu à ces animateurs sera assuré tout au long de la mise en place du réseau. Pour faciliter leur tâche, un classeur regroupant les modalités de participation, les fiches et les protocoles des enquêtes, sera distribué aux animateurs et mis en place sur le site Web.
  • Des stages et ateliers sont prévus pour la formation des biologistes, doctorants et techniciens de laboratoire.

Activité 6.2 : Sensibilisation et diffusion des résultats auprès des éleveurs  et des citoyens

  • Les éleveurs (1er groupe bénéficiaire) seront réunis afin de les sensibiliser au risque des MTVZ et à l’apport du projet dans la protection du cheptel et l’amélioration de la rentabilité des élevages.

Ces réunions permettront de les motiver pour faciliter l’accès aux élevages et faciliter les enquêtes dans de bonnes conditions. Les résultats des investigations leur seront communiqués sous forme de réunions techniques par le biais des interlocuteurs professionnels de l’élevage (syndicats d’agriculteurs, groupements professionnels) avec distribution de prospectus techniques et affiches.

  • Les résultats concernant les citoyens, 2ème groupe bénéficiaire, seront communiqués par le biais des services de santé régionaux implantés dans toutes les régions de la Tunisie.
  • Les résultats seront transmis aux ministères de l’agriculture et de la santé, qui pourront les utiliser sous forme de spots télévisés, d’affiches et de dépliants, comme bases de données pour justifier les campagnes de prévention des MTVZ.
  • L’ONMNE est chargé de l’exécution et de la coordination du réseau. L’ONMNE est doté d’une relative autonomie et d’une équipe centrale appuyée par un vaste réseau de partenaires nationaux et régionaux de différentes disciplines et domaines (DHMPE, DSSB, DGSV). L’ONMNE bénéficiera dans le cadre du projet d’une assistance technique (agent de saisie et technicien en informatique) et d’un appui en équipement informatique pour lui permettre de conduire l’étude et acquérir les capacités de mener à bien sa mission de veille sanitaire.