L’unité de recherche « GEOMATIQUE DES GEOSYSTEMES » de la Faculté des Lettres des Arts et des Humanités de Manouba (FLAHM) conduit des recherches qui s’intéressent à la dynamique spatio-temporelle des géosystèmes.

 

1. Positionnement scientifique


• Sciences géomatiques:

– Traitement d’images optiques et radars13RISQUES

– Mise en place de SIG:

  • Modélisation
  • Harmonisation de données multi-échelles et multi-capteurs
  • Analyse 3D

• Géomatique appliquée (Approche systémiques des Géosystèmes):14MNT

– Géorisques et Risques environnementaux:

  •  Continent
  •  Littoral et complexes lagunaires de transition

– Risques sanitaires

• Formation par la recherche (Master GEOIDE)

.
2. L’équipe


Une équipe multi-disciplinaire pour une thématique transdisciplinaire :

• Géomatciens

– Télédétection,IMG
– SIG
– Cartographie
– Informatique

• Spécialistes des sciences de la Terre et de l’environnement:

– Géodynamique
– Sédimentologie
– Tectonique
– EauxSIG

• Géographes:
– Climatologie
– Géomorphologie
– Géographie de la santé

.
3. Objectif général de la recherche


L’objectif général de la recherche est l’appréhension du Risque selon une approche systémique multi-échelles s’appuyant sur la géomatique, associée à des travaux de terrain et de laboratoire, comprenant:

– Recherches en Sciences Géomatiques appliquées:16MNT

  • Sciences cartographiques ‘MNT, Sémiologie graphiques…)
  • SIG et SIG-WEB (Modélisation, Algorithmique, BDG…)
  • Traitement d’images optiques et radars (Corrections, filtrage, fusion, vision 3D…..)

– Recherches appliquées en continent et zones littorales et complexes lagunaires associés:

• Géorisques (Néotectonique, salifère, eaux, géomorphologiques…)
• Risques environnementaux (Eaux usées traitées, climatiques….)
• Risques sanitaires (épidémiologie….)

4. Thème central du programme 2011-2017


Dans le présent programme, le thème central abordé par l’unité de recherche concernera la problématique des géorisques et risques environnementaux dans deux contextes complémentaires :

• Le contexte continental de la vallée de la Mejerda avec des caractéristiques géologiques, géomorphologiques, hydriques et sociales particulières. Il s’agissait aussi de finaliser les travaux débutés su la Jeffara

• Les régions littorales nord est de la Tunisie et le système de transition associé (lagunes, lacs, sebkhas et deltas) caractérisées par une dynamique sédimentaire, socio-économique et sanitaire. Les études et les réflexions sur le paléo environnement quaternaire permettront de mieux comprendre la réaction de ces géosystèmes. Cette approche régénératrice s’intéressera aussi bien à la genèse, au fonctionnement et à la dynamique de ces géosystèmes dans leurs dimensions naturelles (géologie, changements climatiques et environnementaux) et géographique (action de l’homme et dynamique spatiale) par la mise en évidence des interrelations entre les éléments constitutifs.

Il s’agit donc, de mettre d’avantage l’accent sur l’articulation entre recherche fondamentale, innovation et utilisation des instruments géomatiques liées aux questions de développement et environnement. L’enjeu est de s’inscrire dans une démarche où, en plus des travaux de terrain, la télédétection, les SIG, la cartographie et la modélisation spatiale sont définis comme des facteurs d’une approche intégrant aussi bien les paramètres physiques (géologie, environnement, climat) des géo systèmes que les facteurs anthropiques.

La méthodologie globale s’accompagne ainsi d’une réflexion sur la modélisation sous SIG, l’utilisation des données images optiques et /ou radars ainsi que sur l’expression graphique des résultats (sémiologie graphique) pour des fins d’aide à la décision. La mise en place de cette approche est appréhendée par l’effort conjoint des compétences scientifiques de différents horizons, notamment des spécialistes des sciences de la Terre et des Géographes.